8 euros pour voir de la fédérale 2 ! ! ! ! !


Laissez-moi vous racontez ma mauvaise expérience de dimanche dernier ! Un beau dimanche de septembre avec chaleur et soleil, le truc qui vous donne envie de sortir voir un match de rugby (après réflexion, j’aurai du opter pour un autre sport de plein air). 

J’habite Toulouse, donc assez bien fourni pour voir du rugby. Pas de Top 14, ni de ProD2 ce dimanche car les matchs se jouaient le samedi donc je me rabats sur de la Fédérale. Et justement une affiche en Fédérale 1 a lieu entre Blagnac et Lourdes. Vendu ! Je regarde juste l’horaire sur le site internet du Blagnac SCR et là je tombe sur l’affiche avec inscrit : 10 euros l’entrée. A deux (excusez, mais j’aime partager mes dimanches avec ma compagne), cela fait donc 20 euros. Et comme il fait chaud, comptez 25 euros avec les boissons. Juste pour assister à un match amateur de 3ième division avec deux équipes de milieu de tableau. Bon comme je ne suis pas un pigeon, j’abandonne immédiatement l’idée.

Les fortunes dans le rugby


Voilà un tableau qui met en relief ce petit paradoxe : les plus médiatiques sont ceux qui en ont le moins. Je veux parler de Serge Blanco et Mourad Boudjellal qui ne ratent pas une occasion de se faire passer, sur les plateaux TV et dans la presse, pour les grands mécènes du rugby français avec leur fortune personnelle au service de leur passion. Mais avec une fortune estimée à 40 millions pour chacun, Mourad Boudjellal et Serge Blanco font figure de parents pauvres par rapport à leurs homologues.
Autre paradoxe, l’absence du Stade Toulousain dans ce tableau qui fait du club de la ville Rose un OVNI dans le paysage rugbystique français, voir même dans le sport professionnel du court. Imaginez, le meilleur club du monde dans son sport (ou pas loin) qui n’est pas la propriété d’un riche homme d’affaire ou d’un émir du Moyen-Orient ! Tout juste une anomalie. Mais pour combien temps encore…