Coups de bluff des bleus !



Cela a été dit mais une victoire contre l’Angleterre en vaut deux. Un vieux passionné ne pourra jamais oublier « ces heures les plus sombres de notre histoire » du rugby où l’Angleterre nous imposait son dirty rugby avec provocations, "pétages" de plomb et concourt de gifles au menu. Petit salut à notre ami vieil ami Gareth Chilcott…

Moi la question qui me titille c’est de savoir si tout ce vacarme médiatique autour des piètres performances du XV de France était mérité. Si j’étais machiavélique, je serais en droit de me dire : « bien joué les Français ! Vous avez bien berné tout le monde ! ». On est tombé à bras raccourcis sur ce pauvre New Zealand Herald qui avait titré : "Une farce française à 460 dollars", évoquant les 280 euros que devront débourser les spectateurs pour assister à la rencontre.

Allez expliquer au péquin lambda qu’une équipe avec deux défaites, dont une contre la plus faible équipe du pacifique (déjà éliminée et battu au passage par les Canadiens), a réussi à battre une Angleterre première de sa poule et invaincue. Une Angleterre qui a bataillé autrement plus dur que la France pour se défaire d’une Ecosse toujours redoutable et d’Argentins ultra accrocheurs et déstabilisants.

Je ne dis pas que les Français ont fait exprès de perdre contre le Tonga, mais je me mets à leur place : expliquez-moi où trouver de la motivation quand vous êtes sûr d’être qualifié et que vous avez un match historique à jouer 1 semaine après. Si en face vous avez des mastodontes polynésiens quasiment à domicile qui doivent sauver leur honneur après la défaite face au Canada, le choix devient cornélien côté motivation.

Un doute que j’ai eu en regardant les 15 premières minutes contre les All Blacks. Une domination française évidente éteinte par un malheureux concours de circonstance avec le deuxième essai NZ. Là aussi, la motivation était compliquée pour les bleus mais pas pour les locaux qui avaient 4 ans de rancune à régler.

On peut spéculer à souhait, mais si j’avais eu à faire des calculs dans le seul but de battre les rosbifs en 1/4 et m’assurer la suprématie sur l’hémisphère Nord, je ne m’y serais pas pris autrement. Sauf que personne n’avait prévu la défaillance des Australiens contre les Irishs qui envoie mécaniquement les Gallois en 1/2. Du coups, tout reste à faire pour s’assurer cette suprématie au Nord.

1 commentaire:

matchs Top 14 a dit…

Je ne suis pas certain que les Français aient presque fait "expres" d'être absents face au Tonga.

Il fallait un minimum d'envie même pour un match sans enjeu, il n'yen a pas eu. Par contres l'état d'esprit était impeccable face aux Anglais. Est ce qu'il en sera de même face aux Gallois ?